• Le cuckold candauliste, la soumission et domination à sa femme

    Pour une femme dominatrice et initiatrice, le cuckolding consiste a transformer, de manière perverse et hautement jubilatoire, son mari ou petit ami en cocu soumis consentant.

    Le processus de "cuckoldisation" peut commencer de multiples manières.
    La solution la plus simple provient souvent d’une prise de conscience, liée au pratiques, mots utilisés, désirs exprimés et confidences sur l’oreiller effectuées lors des ébats amoureux du couple.
    Une autre solution, peut être la plus… amusante, est la situation ou la femme trompe son mari de manière classique, c’est à dire en se cachant. Puis un jour par hasard, ou lors d’insinuations faites par la femme sur l’oreiller, le mari découvre qu’il est trompé et cocu. Découvrant cette vérité, il est naturellement abattu, et après quelques conversations et explications insatisfaisante de sa femme, reste impuissant, ne sachant que faire.

    Il aime profondément sa femme, ne veut pas la perdre, essaye de comprendre ce qui se passe et doit se résoudre à penser qu’il n’a pas été à la hauteur. Ils parlent ensemble, il lui demande d’arrêter, supplie. Mais elle refuse "ce n’est pas toi qui décide, c’est moi !", "je vais voir, mais je ne peux rien te promettre" dit elle doucement avec perfidie. A ce moment la dominatrice, la "hotwife" sent qu’elle a le contrôle de la situation et qu’elle va pouvoir imposer sa volonté. Lui sent qu’il est piégé, soumis, n’ayant pas le choix, il souffre, mais une petite voix lui dit que cette perversité contient également quelque chose d’hautement jouissif.

    Le temps passe, la situation ne s’arrange pas et empire. Les absences répétées de sa femme, ses retours à la maison tard le soir, ses quelques nuits entières d’absence, les questions sans réponses, ses silences, ses petites phrases ambiguës pleines de malices et perversités, indiquent qu’elle continue à exercer sa liberté sexuelle avec autant d’hommes qu’elle le désire. Son mari, désemparé, impuissant et angoissé doit désormais accepter la situation s’il veut la garder. Il est désormais officiellement, son cocu.

    Le mari est constamment inquiet à l’idée de perdre sa femme en la voyant partir avec un autre. Si elle s’attache à un de ces amants, celui ci pourra devenir son amant officiel et régulier, l’ami qui dort souvent à la maison, dans le lit conjugal pendant que le mari va dans la chambre d’ami. Quand son mari va comprendre qu'elle fait avec son amant des choses qu’elle ne fait pas avec lui, son angoisse et sa perverse excitation va s'intensifier. Le mari cocu, trompé, humilié ressent alors des sentiments contradictoire fait d’intenses excitations émotionnelles et de souffrance masochiste.

    Mais la situation peut encore dégénérer, si la femme, voyant que son mari un a décidement un potentiel de soumis hors du commun, se prends de l’idée de l’offrir à certains de ces amants, voir à un groupe d’homme et organise ainsi une véritable petite tournante pour son mari… histoire de jouir à l’idée de regarder le spectacle de son petit mari sucer des bites, avaler et se faire copieusement sodomiser. La situation d’humiliation peut encore s’agraver si des personnes de l’entourage viennent à apprendre la situation. Sans parler de la possiblité que sa femme tombe enceinte de l’amant.

    L’angoisse du cocu est alors multiple, mais l’excitation à son comble.

  • Commentaires

    1
    Mardi 30 Mai à 09:17
    C'est bien résumé..la mienne est tombée enceinte de son 1er amant, ensuite elle en a eu une dizaine d'autres et pour finir je l'ai surprise chez 1 de ses collègues en train de baiser, ça faisait 2 ans qu'il l'a baisait sans capote.
    Suivre le flux RSS des commentaires de cet article


    Vous devez être connecté pour commenter